La vente de tabac au détail est réglementée par la législation, aussi, vous devez vous renseigner auprès de la DRDDI (Direction Régionale des Douanes et Droits Indirects) avant de vous lancer dans cette activité. Tout bureau de tabac doit être conforme aux règles imposées par l’Etat, de son emplacement à son agencement. D’ailleurs, le débitant de tabac est un préposé de l’Administration.

Pour devenir débitant de tabac, vous devez obtenir une licence (I à IV), ainsi que le permis d’exploitation. Cette activité permet, notamment, de bénéficier de plusieurs avantages dont les crédits d’impôts. L’acquisition de matériels et la finalisation des travaux de restauration pourront être financées par cette aide. Les articles sur Debits-de-boissons.fr vous seront d’une grande aide pour en savoir plus.

Le marché du débit de tabac

Les politiques de lutte contre le tabagisme prennent de plus en plus d’ampleur, c’est pourquoi, les buralistes doivent faire face à une baisse de leurs chiffres d’affaires. Ajoutez-y la mise en place du paquet neutre qui n’est pas favorable au commerce. Par conséquent, 500 buralistes sont contraints de fermer leur boutique, chaque année.

Pour que vous puissiez étudier ce secteur d’activité, sachez qu’il existe plus de 25 000 buralistes en France. Ce commerce génère 100 000 emplois et près de 10 millions de clients journaliers. Pour devenir buraliste, pensez aussi à vous renseigner sur les activités complémentaires. Je vous conseille, entre autres, la vente de timbres, de presse, de jeux de hasards ou à gratter.

Les conditions pour devenir débitant de tabac

Pour devenir buraliste, vous devez avoir un local commercial, dont l’agencement et l’emplacement ont été validés par le directeur régional des douanes et des droits indirects. En sus, le buraliste doit être de nationalité française ou un ressortissant des Etats membre de l’UE, qui sont aussi éligibles pour devenir débitant de tabac dans l’Hexagone.

Le prétendant au métier de buraliste doit jouir de ses droits civiques et doit être apte physiquement. Un certificat médical rédigé par un médecin agrée par l’agence régionale de santé complètera son dossier. A noter qu’un buraliste n’a pas le droit de gérer deux débits de tabac. En plus, des formations professionnelles initiale et continue sont obligatoires.

Ce que gagne un buraliste

La rémunération du débitant de tabac résulte de la remise brute sur le prix de vente au détail. En d’autres termes, il gagne 9% sur les cigares et sur les cigarillos. Autrement, la remise est de 8,54% sur les cigarettes et sur le tabac fine coupe. Par ailleurs, le décret n°2011-20180 du 30 décembre 2011 a été élaboré afin d’aider une éventuelle perte de rémunération des débits de tabac.

Pour rappel, le buraliste travaille pour l’Etat qui lui accorde un contrat de gérance de trois ans, renouvelable. Le débitant de tabac peut être aussi bien une personne physique, qu’une société en nom collectif. Dans ce dernier cas de figure, le gérant doit détenir la majorité des parts sociales. Il faut savoir que le buraliste pourra être amené à réaliser des missions de service public, en fonction des directives de l’Etat.