Devenir gardien de prison est un métier intéressant, où la demande reste forte, car il n’y a pas assez de surveillants qualifiés. La méconnaissance des tâches qui incombent au gardien pénitentiaire en est la principale raison. Ce fonctionnaire de l’État a la principale mission d’assurer la surveillance des détenus, mais ses missions ne s’arrêtent pas là. Découvrez dans cet article les principales missions du surveillant pénitentiaire ainsi que les étapes à suivre pour exercer ce métier.

Surveillant pénitentiaire : description de poste

Contrairement aux idées reçues, le gardien de prison n’est pas un maton qui impose sa loi aux détenus de l’établissement. Le surveillant pénitencier est un professionnel de la sécurité, qui a pour rôle de maintenir l’ordre dans la prison. Travaillant en équipe souvent composée d’une dizaine de personnes, il obéit à un premier surveillant et à un officier.

Il est quotidiennement en contact avec les prisonniers afin de veiller à leur sécurité et garantir le calme. Dans le centre de détention, il doit s’assurer de réduire au maximum les risques d’altercation entre détenus. Il s’engage également à empêcher les agressions à l’encontre du personnel de la prison. Pour cela, une organisation rigoureuse pour chaque déplacement ou rassemblement doit être respectée : cette concertation permettra également de prévenir les tentatives d’évasions ou de mutinerie.

surveillant pénitentiaire

Le gardien de prison a aussi pour rôle de participer à la réinsertion des détenus. Dans le respect des règlements en vigueur, il surveille les différentes activités des détenus allant des ateliers d’animations aux activités extérieures en passant par les visites aux parloirs. Il s’assure de la bonne santé physique et psychologique des prisonniers et intervient rapidement en cas de besoin. Les tentatives de suicide par exemple sont des cas graves qui nécessitent une attention particulière de la part de ces professionnels, qui peuvent devenir une écoute active et un soutien bienvenu pour certains prisonniers.

Le gardien de prison peut aussi être amené à effectuer les activités suivantes :

  • Rondes de surveillance,
  • Contrôle et distribution des courriers et des plateaux-repas,
  • Ouverture et fermeture des portes et des cellules,
  • Surveillance du respect des consignes de sécurité au parloir,
  • Réalisation de la fouille au corps et des cellules,
  • Ecoute des sollicitations des détenus, etc.

Le surveillant pénitentiaire est donc un garant de la sécurité des résidents et des visiteurs de la prison.

Les études et formations à suivre pour devenir gardien de prison

Le gardien de prison est sous la juridiction de l’administration pénitentiaire et dépend du ministère de la Justice. Il est ainsi obligatoire de passer le concours pour être surveillant pénitentiaire. Afin de postuler à ce concours, vous devez remplir plusieurs conditions : d’abord, le candidat doit être de nationalité française, en pleine possession de ses droits civiques et avoir un casier judiciaire vierge. Le postulant doit avoir atteint 19 ans au minimum et 42 ans au maximum au 1er janvier de l’année du concours administratif. Il faut aussi être titulaire du diplôme national du Brevet des Collèges ou de son équivalent, comme le CAP.

Déroulement du concours

Le concours est divisé en deux étapes : l’épreuve d’admissibilité et l’épreuve d’admission. La première comprend un QCM sur la géographie, l’histoire contemporaine et les actualités. Il y a également une épreuve de rédaction de compte-rendu et un questionnaire de raisonnement logique. La seconde épreuve est composée d’un entretien oral avec un jury sur les motivations du candidat ou une présentation des acquis dans un domaine similaire, des tests psychotechniques ainsi que des épreuves physiques.

Le contenu de la formation de surveillant pénitentiaire

Les candidats reçus au concours vont suivre une formation professionnelle au sein de l’ENAP ou École Nationale de l’Administration Pénitentiaire. Cette formation de 8 mois est rémunérée à hauteur de 1200 € nets par mois, ponctués par des stages où l’élève pourra percevoir des primes. Les participants pourront y apprendre les droits et la déontologie pénitentiaires, le management ainsi que les sciences humaines et criminelles.

Il y aura également des enseignements pratiques sur les méthodes d’intervention, la gestion du stress au travail, la sensibilisation au sport et à la culture ainsi que des mises en situation dans l’unité de conduite opérationnelle. Les enseignements durant la formation peuvent évoluer en fonction des missions et des règles pénitentiaires européennes en vigueur.

Plusieurs évaluations sont programmées pendant la formation afin de juger des compétences des candidats. La formation initiale est répartie sur 5 filières, à savoir :

  • Le personnel d’insertion et de probation
  • Le personnel de surveillance
  • Le personnel administratif et technique
  • Le personnel de direction

Les qualités pour devenir surveillant pénitentiaire

En 2018, 1100 postes de surveillants pénitentiaires ont été créés. En janvier 2019, 2400 postes sont à pourvoir via le concours. Malgré cette importante offre, il n’est pas donné à tout le monde d’être gardien de prison. Ce métier ne peut être effectué que par une personne ayant beaucoup de sang-froid et résistante au stress. Il est possible de devoir faire face à des tensions et des problèmes avec les prisonniers. La violence peut devenir un lot quotidien face à des détenus difficiles, et les provocations peuvent être fréquentes.

Vous devez être fin psychologue pour pouvoir écouter les requêtes de ces derniers et résoudre rapidement les conflits. Vous ne devez pas être facile à manipuler, mais faire preuve d’autorité bienveillante. Cela vous sera nécessaire pour assurer la sécurité des prisonniers et des autres surveillants, mais aussi pour faire respecter le règlement de l’établissement. Enfin, pour devenir surveillant pénitentiaire, vous ne devez pas être réticent à faire du sport. Vous exercez souvent en station debout prolongée, afin d’intervenir plus rapidement en cas de problème. Cela vous demandera de l’endurance et de la force, il est donc indispensable que vous soyez en pleine forme et en bonne santé pour vous lancer dans ce métier.

Un surveillant pénitentiaire débutant gagne au moins 1500 € brut par mois. Sa carrière professionnelle pourra toutefois évoluer en fonction de sa spécialisation : il est possible de devenir moniteur de sport en prison, être animateur d’ateliers dans l’établissement ou encore s’occuper du transport des détenus. Un gardien de prison devient surveillant brigadier après 5 ans d’exercice. À partir de 38 ans et une dizaine d’années de service, il pourra ensuite passer un autre concours pour devenir lieutenant ou capitaine.