Les deux-roues sont soumis à des règles strictes en matière d’équipement. Face à l’augmentation du nombre de morts sur les routes, différentes mesures visant à assurer la sécurité des conducteurs (ainsi que des passagers) ont été renforcées.

Dans cet article, je vous fais un rappel des diverses obligations relatives aux équipements obligatoires lorsque vous conduisez une moto. Vous découvrirez également les différences de réglementations d’un pays à un autre.

Quels sont les équipements obligatoires ?

Une chute à moto est souvent impressionnante et peut engendrer des conséquences dramatiques. Si vous ne portez pas l’équipement de sécurité adéquat, ces accidents peuvent être mortels. Le port d’équipements de sécurité est obligatoire dans de nombreux pays du monde pour les conducteurs et passagers d’un deux-roues. Je vous propose de découvrir la liste de ces obligations et les pays qui font encore des exceptions.

reglementations-equipements-monde-moto

Les gants

Depuis le 20 novembre 2016, la loi sur les gants moto qui a été adoptée par le Comité interministériel de la Sécurité routière (CISR) a été mise en application sur tout le territoire français. Il est ainsi devenu obligatoire pour tout conducteur de moto de porter des gants homologués. Ils doivent couvrir entièrement les mains et les poignets, mais aussi être renforcés aux articulations et au niveau des paumes afin d’être efficaces.

Optez pour des modèles possédant une certification européenne pour être conformes. L’étiquette portant la mention CE doit être bien visible sur les gants (ou l’intérieur des gants) en cas de contrôle, afin d’éviter les ambiguïtés avec les forces de l’ordre. Vous pouvez également inclure le certificat de conformité de vos gants fourni par son fabricant dans vos papiers. De l’autre côté de l’Atlantique, le port des gants n’est pas obligatoire dans tous les États américains, même s’il est toujours recommandé.

Le casque

Mis à part en Floride et deux autres états des USA, le port du casque est une obligation sur les différentes routes du monde pour les conducteurs de deux-roues motorisés, mais aussi pour leurs passagers. Toutefois, il ne s’agit pas de n’importe quel casque, mais d’un modèle homologué attaché portant les normes NF (Française) ou de préférence faisant mention de la norme Européenne E ou ECE. Selon le pays de fabrication, cette lettre sera suivie du numéro distinctif du pays : E1 pour l’Allemagne, E2 pour la France, E3 pour l’Italie, E5 pour la Suède…

Aux États-Unis, c’est la norme DOT FMVSS 218 pour le Department of Transportation Federal Motor Vehicle Safety Standard 218 qui est en vigueur. Celle-ci peut ensuite être accompagnée de la norme M2010 ou de la norme Snell M2005. Au Canada, vous pouvez acheter des casques ayant la norme CAN3-D230 certifiée par l’Association canadienne de normalisation. En Australie, on trouve la norme SAIG et au Japon la norme JIS T 8133.

Le casque homologué est donc le premier accessoire moto à acheter lorsque vous souhaitez conduire une moto où que vous soyez. Ce dernier doit être bien adapté à la tête du pilote afin d’être efficace. Je vous conseille donc d’oublier les casques fantaisistes ou de succomber aux casques design non attachés. Leur conformité ne sera pas reconnue par les assurances, qui réduiront le montant de vos indemnités en cas d’accident.

Le gilet jaune

Pour de nombreux motards, posséder et porter un gilet jaune est facultatif, ce qui est faux. Depuis le début de l’année 2016, il est obligatoire de s’équiper d’un gilet jaune haute visibilité lorsque vous possédez un deux-roues. Celui-ci peut être d’une autre couleur (en République tchèque par exemple, il doit être vert), mais doit surtout être fluorescent et posséder la norme CE.

Hors agglomération, le conducteur et son passager sont tenus de mettre un gilet de sécurité lorsqu’ils circulent de nuit ou en présence de brouillard. Le port de ce gilet sur les routes n’est pas obligatoire, mais il est requis en cas d’arrêt sur le bas-côté ou dans un lieu où le stationnement est interdit.

En Belgique, ce gilet de sécurité est aussi obligatoire si vous tombez en panne sur une autoroute. Pour ce qui est de l’Italie, cet équipement doit être porté par le motard quand il est immobilisé sur la chaussée lors d’un arrêt d’urgence.

Les autres équipements moto à posséder

Le motard doit porter un équipement de protection individuel ou EPI. En plus des gants, il est conseillé de porter des bottes et une protection gonflable au niveau du thorax ou de l’abdomen depuis janvier 2018. En Europe, ces équipements vestimentaires doivent eux aussi répondre aux normes CE et être confectionnés avec des matières résistantes.

Quelques particularités en Europe

Il est par ailleurs obligatoire de porter un équipement complet et homologué en Allemagne pour pouvoir souscrire une assurance. Si vous devez rouler à moto sur les routes allemandes, vous devrez donc porter un casque, des gants, des bottes, un blouson et un pantalon de motard. La Belgique oblige également le port d’une tenue de motard complète (veste à manches longues, pantalon long et des bottes protégeant les chevilles).

Dans plusieurs pays comme la Finlande, l’Allemagne et l’Islande, un enfant passager doit en plus avoir un siège approprié avec des poignées et pouvoir atteindre les repose-pieds. La présence d’une trousse de premiers secours est également obligatoire en Albanie, en Autriche, en Bulgarie et en Estonie.

Quelques particularités des États-Unis

Le blouson et le pantalon sont considérés comme de simples accessoires aux États-Unis, et il est vraiment rare de rencontrer des motards en tenue complète. Le blouson en cuir est surtout considéré comme un accessoire de mode, car il n’est pas du tout adapté aux routes désertiques souvent empruntées lors d’un road-trip. Dans ce pays, vous pouvez rencontrer des motards en short et en débardeur. Les risques liés à une chute ne semblent pas prendre le dessus pour le moment outre Atlantique…

Petit récapitulatif…

Selon le CISR, les utilisateurs de deux-roues ne sont pas suffisamment équipés, augmentant de ce fait le taux d’accidents graves sur les routes. Environ un quart des motards ne porterait pas de blouson et un tiers se passe des bottes pour conduire. Nombre d’entre eux oublient de porter des pantalons spécifiques. Les obligations concernant ces équipements n’étant pas toujours bien définies, la plupart des motards y échappent encore. Pourtant, aucune protection n’est inutile lorsque l’on conduit une moto. En plus d’être requises par vos assurances, elles vous protègent efficacement en cas d’accident de la route.