Hier encore, les entreprises recrutaient leurs collaborateurs en fonction de leurs qualifications et leurs diplômes. Mais la donne a changé. Aujourd’hui, on s’intéresse de plus en plus aux talents et à l’agilité de la personne qui va intégrer l’organisation. En effet, celle-ci a désormais besoin d’un collaborateur compétent et talentueux à la fois pour l’aider à améliorer sa compétitivité et favoriser sa croissance. Toutefois, l’environnement de l’entreprise se transforme sans cesse, les métiers évoluent et les compétences deviennent obsolètes. On attend donc de la DRH qu’elle soit capable de prévenir cette obsolescence.

Valoriser plus, recruter moins

Le changement qui affecte le monde de l’entreprise lui demande d’intégrer constamment de nouvelles compétences afin de s’y adapter et de continuer à se développer. La transformation digitale en est un parfait exemple. Avec le digital, on a vu naître des métiers tels que Data Scientist, Chief Digital Officier, Web Analyst ou Social manager. En parallèle, ceux de la comptabilité ou du service client sont menacés de disparaître avec l’automatisation. Afin de résister à cette obsolescence des compétences, il est nécessaire d’identifier à temps les manques à pallier au sein de l’entreprise. Pour ce faire, le responsable RH doit s’équiper d’un logiciel de gestion des talents et compétences qui va améliorer sa réactivité.

formation entreprise

La formation, un pilier de croissance pour l’entreprise

Avec l’évolution du monde du travail, l’entreprise se trouve en permanence face à un dilemme : recruter ou former ? Pour trancher, l’expérience doit entrer en jeu.

Recruter implique en effet de revenir au point de départ avec un collaborateur qui doit encore prendre le temps de se familiariser avec le process interne. Dans le même temps, on n’exclut pas le risque de faire face à des erreurs, le temps que celui-ci s’adapte au fonctionnement de l’entreprise. Mais est-il vraiment nécessaire de prendre un tel risque ?

La formation offre certainement une meilleure alternative. De plus, elle permet d’ajouter des compétences supplémentaires à celles déjà acquises, l’expérience en plus. Bien évidemment, l’entreprise pourra mieux évoluer avec un collaborateur compétent et expérimenté à la fois.

Toutefois, on ne peut pas minimiser le rôle que va jouer le responsable RH dans ce contexte. Il lui appartient en effet d’identifier les compétences dont l’entreprise a besoin et d’organiser ensuite la formation des salariés.

La digitalisation, un passage obligé pour la DRH

Afin de gagner en agilité, la DRH doit forcément se mettre à niveau en matière de digitalisation. Il est en effet important d’optimiser le suivi des compétences afin de déterminer rapidement les axes d’amélioration. Pour ce faire, le responsable RH peut s’équiper d’un logiciel de gestion de compétences qui va l’aider à mieux organiser les ressources de l’entreprise.

Grâce à ce logiciel de gestion, il peut avoir une vue macro du processus RH. Il peut stocker dans une même base de données toutes les informations sur les collaborateurs et faire un suivi de leur évolution en temps réel. Toujours au moyen de cette solution de gestion, il peut également organiser un plan de formation.

Bien entendu, l’utilisation d’une telle solution simplifie le travail au niveau de la DRH, mais l’impact se verra également au niveau de l’entreprise. Grâce à un processus RH dynamique, celle-ci peut améliorer ses performances et sa productivité. Elle sera également plus à même de s’adapter aux changements qui affectent son environnement et ainsi conserver sa compétitivité.