Que vous souhaitiez visiter une contrée lointaine, rendre visite à un ami ou à un membre de votre famille, il est des choses indispensables à prendre avec soi. Bien entendu, la première des choses est de prévoir de voyager léger et de n’emporter que les vêtements et accessoires les plus utiles – adapté au climat et à la saison – quitte à acheter deux/trois bricoles une fois arrivé à destination. Mais si le contenu des bagages est laissé à l’appréciation de chacun, le voyage ne peut se faire sans les incontournables : gros plan. 

Le billet d’avion

Sésame indispensable pour voyager, le billet d’avion est INCONTOURNABLE. Après avoir acheté un billet d’avion pour un vol Nantes/Faro par exemple, mieux vaut le mettre bien en évidence et l’avoir surtout à disposition en plusieurs exemplaires. Même s’il est aujourd’hui possible de se rendre à l’aéroport sans aucun titre de transport voire d’avoir son e-billet sur mon mobile, mieux vaut pour gagner du temps au comptoir de la compagnie aérienne dans le premier cas, et pour se prémunir d’un problème de batterie dans le second cas, imprimer les billets électroniques. Une fois fait, rien de tel que de ranger un exemplaire avec sa pièce d’identité et, disposer un autre exemplaire sur la façade du réfrigérateur. Cela vous épargnera du stress en moins surtout, si vous arrivez en retard à l’aéroport ! Et parce que certaines compagnies peuvent facturer des frais supplémentaires pour réimprimer la carte d’embarquement, même s’ils peuvent paraître minimes, il s’agit se s’épargner une dépense inutile.

Les documents pour voyager

Attention, avant de prendre le départ, il est impératif de vérifier les formalités d’entrée et de séjour auprès de la compagnie aérienne, mais surtout, auprès de l’ambassade ou du consulat du pays de destination. Certains pays demandent en effet de disposer d’une pièce d’identité, d’un passeport, d’un visa de tourisme ou encore d’autres documents prouvant la légitimité du visa notamment. Mieux vaut tout checker avant de partir.  

La validité des documents

Attention également à vérifier la date de validité des documents. Même si depuis janvier 2014, les cartes d’identité française éditées avant cette date sont valables 15 ans, selon les pays, il sera nécessaire de renouveler la pièce avant ce délai. Et, si cela n’est pas fait, il peut vous être demandé de vous acquitter des frais et/ou des amendes imposées par les autorités et dans le pire des cas, de ne pouvoir voyager. Certains pays demandent également à ce que le passeport soit valide plusieurs mois après la date prévue du retour. Et comme les délais d’obtention et de renouvellement des pièces d’identité prennent du temps, mieux vaut s’y prendre trois mois avant le départ.

Le cas particulier d’un voyageur mineur

Que votre enfant voyage seul ou en votre compagnie, il est fortement conseillé de vérifier également en amont les modalités d’entrée et de séjour auprès de l’ambassade ou du consulat du pays de destination, mais aussi des pays concernés par une correspondance ! Il devra dans les deux cas à minima, avoir une pièce d’identité à son nom et en cours de validité bien sûr. En effet, certains pays demandent des documents supplémentaires bien spécifiques. Documents qui doivent être rédigés en anglais ou traduits par un traducteur assermenté, comme c’est le cas pour l’Afrique du Sud. Dans le cas des États-Unis, l’enfant doit fournir une déclaration de douane. S’il n’a pas le même nom de famille que vous, le livret de famille et/ou un acte de naissance récent prouvant la filiation sont nécessaires. Dans la mesure où il voyage sans vous, vous vous devez de compléter une autorisation de sortie de territoire qu’il soit français ou étranger résident en France. Cette autorisation dûment complétée et signée par l’un des détenteurs de l’autorité parentale est accompagnée de la photocopie de la carte d’identité du détenteur de l’autorité parentale ayant signé l’autorisation, mais aussi d’un visa si cela est requis par le pays de destination. Une démarche administrative supplémentaire certes, mais elle aussi, indispensable. 

Le cas particulier d’une femme enceinte

Lorsque l’on est enceinte, prendre l’avion peut s’avérer périlleux. Bien qu’il soit déconseillé de voyager en étant enceinte, il n’en reste pas moins courant de voyager dans le courant du premier trimestre de grossesse. Dans tous les cas, mieux vaut se rapprocher de son gynécologue et lui demander de compléter un certificat où la date prévue de la naissance y soit stipulée notamment. Ce document attestera alors auprès de la compagnie que vous pouvez prendre l’avion sans risque d’accouchement durant le vol. Et, pour vous assurer un maximum de confort, préférez une place côté couloir pour étendre vos jambes, enfilez des bas de contention, n’hésitez pas à vous promener dans les couloirs de l’avion et n’oubliez pas de faire des exercices d’étirements. 

Les indispensables

En marge, pour voyager l’esprit tranquille mieux vaut s’assurer d’être en possession de tous ses chargeurs. Et surtout, de prévoir un adaptateur universel au cas où. Ensuite, il faut s’assurer auprès de votre banque s’il vous est possible de payer avec votre carte bleue et surtout s’il y a des frais supplémentaires. Il faut également connaître le taux de change et à titre préventif d’opter pour d’autres moyens de paiement pour éviter les arnaques et le vol. Ne pas oublier d’emporter les médicaments et la prescription médicale – certains médicamenteux peuvent être autorisés dans un pays et interdits dans un autre – prendre les produits d’hygiène ainsi qu’une petite trousse à pharmacie. en respectant la liste des liquides et des objets interdits ou réglementés en avion.

Petit bonus, pour éviter que le vol ne se transforme en cauchemar, prévoyez de quoi pouvoir passer un agréable vol : un foulard, un livre, la tablette, une collation …