Chaque domaine d’activité fait face à des risques différents, c’est pourquoi il est nécessaire de faire porter les tenues adéquates. S’il est d’abord un outil de protection et un équipement obligatoire, le vêtement de travail est aussi un accessoire qui renseignera sur votre profession. Synonyme de prestige et d’appartenance, il peut aussi servir à vous démarquer d’autres professionnels évoluant dans le même environnement de travail. Bien porter la tenue de travail vous permet ainsi de faire sereinement face aux situations du quotidien.

Le tissu, un élément primordial de la tenue de travail

J’entends souvent dire que le tissu qui constitue la tenue de travail n’a aucune importance. Avant de sélectionner un vêtement professionnel de Manelli.fr, vous aurez pourtant besoin de savoir quel type de tissu est requis pour votre tenue de travail, le plus adapté à votre activité ainsi que le niveau de sécurité requis dans votre profession. Les fibres et les matières sont des composantes sont essentielles qui assureront votre confort et votre sécurité dans l’exercice de votre profession, ainsi qu’un vêtement de travail que vous pourrez porter en toute aisance. Ce choix se base ainsi sur des normes spécifiques à chaque profession.

Si votre profession nécessite de fréquents déplacements ou activités en extérieur, il faudra choisir votre tenue en fonction des variations de températures ou de la pluie. N’oubliez pas que chaque saison a ses particularités, et que votre vêtement de travail devra donc répondre directement aux contraintes météorologiques.

tenue de cuisinier

Le vêtement d’hygiène

Si vous exercez dans le milieu médical ou alimentaire, en rapport avec la santé, la restauration, les denrées périssables ou les animaux, votre équipement professionnel doit répondre à certains critères d’hygiène. Il sera ainsi nécessaire de vous poser les bonnes questions avant de sélectionner un ou plusieurs modèles.

La tenue de travail en cuisine

Les métiers culinaires respectent des normes très strictes en matière d’hygiène et d’habillement. Le personnel en contact avec des denrées alimentaires doit à tout moment assurer sa propreté personnelle pour éviter les risques de contamination croisée. Les tenues en tissu requièrent des cycles de lavage précis, tandis que l’usage de tenues jetables qui seront ensuite disposées dans des containers sécurisés permettra d’assurer une rotation sécurisée du linge. Dans ce domaine d’activité, si les tenues sombres sont tolérées, on privilégie les couleurs claires afin de visualiser immédiatement les taches.

Le port d’une coiffe adaptée, de gants ainsi que de chaussons ou surchaussures de protection lessivables ou jetables est également obligatoire. Si le rendu des tenues de travail en cuisine fait d’abord penser à la nécessité de valoriser les compétences des employés, la veste de cuisine est conçue pour limiter les risques de salissures et de brûlures. Généralement conçue dans un design spécial, ces vestes de cuisine doivent présenter des boutonnages pratiques et faciles à ouvrir ainsi qu’une bonne résistance au feu.

La présence d’un tablier de cuisine améliore la sécurisation et permet de travailler sans craintes de projections. Les métiers culinaires nécessitent des tenues à la fois pratiques et résistantes.

Le vêtement professionnel dans le bâtiment

Les conditions de travail dans le BTP comportent des contraintes que vous devez prendre en compte lorsque vous choisissez votre tenues de travail. Ce domaine d’activité est relativement dangereux, il est obligatoire de disposer de vêtements apportant une sécurité personnelle supplémentaire dans votre environnement de travail. Casque de chantier, chaussures de sécurité, protection de la vue et de l’ouïe, gants non conducteurs, ceinture sécurisée si vous intervenez sur un échafaudage ou en hauteur (grutier, etc.) font partie des équipements obligatoires.

Les tenues destinées à ce type d’activité sont pensées pour rester confortables dans un milieu confiné. Adaptées aux températures élevées, elles sont légères et couvrantes. Ce dernier critère est essentiel, car les combinaisons de travail dans le domaine du BTP doivent vous prémunir contre les chocs, les chutes d’objets, les brûlures (feu, électricité, abrasion, etc.) et les blessures (coupures, perforations, etc.) pouvant survenir sur un chantier. Ces vêtements de travail doivent également répondre à des conditions de travail extrêmes, notamment aux basses températures, à la neige et à la pluie. En plus de limiter les risques liés aux opérations sur le chantier, votre tenue de travail doit aussi vous préserver de conditions climatiques difficiles.

Des vêtements visibles dans toutes les conditions

Votre tenue doit également vous rendre visible, quelles que soient les conditions dans lesquelles vous travaillez.

Hautement sécuritaires, les équipements de visibilité (bandes réfléchissantes, gilets jaunes, etc.) s’imposent comme des outils indispensables dans de nombreux domaines d’activité. Les vêtements de travail de haute visibilité sont notamment requis pour le ramassage d’ordures, les agents de piste dans les aéroports, les services de secours, les forces de l’ordre, ou encore les transports ferroviaires et routiers, très exposés aux risques. Se déplaçant régulièrement sur les voies de circulation, les agents du transport routier et des services de secours doivent opter pour des équipements pouvant servir d’outils de signalisation pratiques, particulièrement s’ils sont amenés à intervenir de nuit.

Cette visibilité est un critère de sécurité indispensable qui vous met à l’abri des accidents pouvant se produire sur la voie publique. Selon la loi, des agents intervenant à pied sur la voie routière, que ce soit dans des conditions de danger ou lors d’un chantier, sont dans l’obligation de porter des tenues de signalisation. Selon leur niveau de visibilité et leurs spécificités, ces vêtements de travail sont catégorisés dans les classes 2 ou 3.

tenue ouvrier BTP

Quelles couleurs pour les vêtements de sécurité ?

Les métiers qui nécessitent des vêtements de sécurité optimisés doivent afficher des couleurs fluos et des bandes réfléchissantes. Ces composantes sont obligatoirement jaunes, oranges, parfois rouges. Le choix de la couleur se fait en fonction du niveau de contraste nécessaire à votre environnement. Grâce à ces couleurs, vous gagnez en visibilité en plein jour, mais également lorsque les conditions météorologiques ne sont pas favorables. Le niveau de tolérance des matières réfléchissantes avoisine les 10 %, mais pour les travailleurs de nuit, les bandes rétroréfléchissantes sont obligatoires. Suivant les situations, le choix de la matière se portera sur de la microbille adaptée aux conditions les plus extrêmes, ou sur le microprisme plus utile pour les besoins d’orientation.