La principale différence entre l’anaérobie et l’aérobie est l’utilisation de l’oxygène. La première peut fonctionner en absence de l’oxygène, alors que la deuxième en dépend. Pendant l’exercice, vous pouvez facilement faire la différence entre les deux formes d’activité en fonction de ce que vous ressentez. L’anaérobie ne peut être maintenue sans périodes de repos alors que l’aérobie peut être continu. Bien que les deux soient fondamentalement différents, chacun a sa propre fonctionnalité sur notre organisme.

Le métabolisme anaérobie

Lorsque vous faites un exercice anaérobie, votre corps entre dans ce qu’on appelle un seuil métabolique – un besoin d’énergie qui ne peut être fourni par l’oxygène – et produit de l’acide lactique comme sous-produit. Son accumulation fatigue et provoque une sensation de brûlure dans les muscles. Si vous transformez un jogging en sprint, vous découvrirez rapidement que vous ne pouvez pas courir très longtemps sans repos en raison de l’inconfort causé par l’acide lactique. Bien que l’activité anaérobie soit difficile à maintenir, elle est importante pour votre santé. L’exercice anaérobique développe les muscles maigres et augmente la densité osseuse. Les exemples les plus importants sont l’haltérophilie et le sprint.

Le métabolisme aérobie

L’activité aérobie est soutenue pendant des périodes beaucoup plus longues sans fatigue. Avec suffisamment de réserve et d’oxygène, les cellules musculaires peuvent se contracter en répétition sans se reposer. Votre corps reste dans un état aérobie même lorsque vous êtes assis ou au repos parce que vous respirez continuellement de l’oxygène. Augmenter l’intensité de votre état aérobie actuel produit un large éventail d’exercices aérobies allant de la marche rapide à la course d’un marathon. Les avantages de l’exercice aérobie régulier comprennent la prévention des maladies chroniques, la perte de poids et la réduction du stress.

Le test de la parole

Les Centres de contrôle et de prévention de maladie vous suggèrent d’effectuer un test de conversation afin de déterminer l’intensité de votre activité. Il s’agit d’un outil simple utilisé pour déterminer si vous êtes dans un état aérobie ou anaérobie. Lorsque vous pratiquez une activité aérobie comme la marche, vous devriez être capable de parler. Si vous changez votre marche pour un jogging, vous devriez toujours être capable de parler, mais pas de chanter. Ajouter un sprint au milieu de votre jogging vous mènera très probablement à un état anaérobie et vous ne devriez pas être capable de dire plus que quelques mots sans faire une pause pour respirer.

L’entraînement idéal

Pour une santé optimale, vous devriez incorporer les deux formes d’activité physique dans votre programme de conditionnement physique hebdomadaire. Il est recommandé au moins 30 minutes d’activité aérobie d’intensité modérée la plupart des jours de la semaine ou au moins 25 minutes d’activité aérobie vigoureuse trois jours par semaine. L’activité aérobie devrait également être complétée par un renforcement musculaire de haute intensité – activité anaérobique – au moins deux jours par semaine. Un exemple de ce type d’entraînement comprend la marche ou le jogging cinq jours par semaine pendant 30 minutes et la levée de poids deux jours par semaine pendant 15 à 30 minutes.